Aller au contenu

Omega Speedmaster Mark II : si vintage, si désirable !

Omega Speedmaster Mark II


Omega Speedmaster Mark II

La Speedmaster Mark II est l’une des montres les plus emblématiques de chez Omega. Son design ultra-seventies la rend immédiatement identifiable. Avec son imposant boitier aérodynamique (qui tire sur la forme tonneau), impossible de se tromper… On la reconnait au premier coup d’œil. Au fil du temps, ce modèle présenté en 1969, s’est imposé comme une montre de collection. Et reste encore de nos jours, un chrono très apprécié par les amateurs d’horlogerie.
 
Aujourd’hui, Omega, qui depuis quelques saisons réinterprète avec brio ses classiques, vient revisiter ce modèle qui sera présenté à l’occasion de la Foire de Bâle 2014. Comme indiqué précédemment, ce chronographe a été présenté en 1969… Année importante pour l’histoire de l’humanité. En effet, pour la première fois, l’homme parvient à se libérer de l’attraction terrestre pour explorer des territoires spatiaux inconnus. Les astronautes qui firent oeuvre de pionniers en posant le pied sur la Lune portaient au poignet des Speedmaster Professional. La fameuse « Moonwatch ».
 
La même année, Omega présentait le modèle Speedmaster Mark II. Un très imposant chrono (pour l’époque), doté d’un boîtier inédit renfermant le calibre 861 à remontage manuel, lequel avait déjà fait ses preuves dans la Speedmaster.
 
En 2014, l’horloger biennois propose donc une splendide Speedmaster Mark II revisitée, équipée d’un mouvement automatique et d’une échelle tachymétrique visible dans l’obscurité la plus complète. « Une première dans l’emblématique collection Speedmaster » souligne la marque dans son communiqué.


Speedmaster Mark II 2014 à gauche et 1969 à droite

Le boîtier en acier inoxydable poli satiné de 46.2 mm, étanche 100 mètres, est muni d’une couronne et de poussoirs polis. On distingue également un correcteur de date à 10 heures. Le cadran est ponctué de trois compteurs en « V » : un compteur 30 minutes à 3 heures, un compteur 12 heures à 6 heures et une petite seconde à 9 heures. Le cadran, gris ou noir mat, est protégé par un verre saphir plat résistant aux rayures.
 
L’échelle tachymétrique (base 500) transparente placée sur le verre saphir est illuminée par-dessous au moyen d’une bague en aluminium revêtue de Superluminova. Les aiguilles des heures et des minutes, vernies en noir et blanc, sont également revêtues de la même matière, à l’instar de l’aiguille centrale du chronographe. A noter que le modèle avec le cadran gris arbore une aiguille centrale des secondes du chronographe orange fluorescent ainsi qu’une minuterie de la même couleur (notre version préférée).
 
Le boîtier est monté sur un bracelet en acier inoxydable satiné, fermé par une boucle déployante extensible brevetée par Omega, munie d’un fermoir à crémaillère. La omega seamaster quartz mens est fournie avec un outil facilitant le réglage de la date.
 
La nouvelle Speedmaster Mark II se différencie du modèle de 1969 qui l’a inspirée par la présence du calibre Co-Axial 3330, mouvement à remontage automatique (versus manuel) muni d’un spiral en silicium Si14 et d’un mécanisme à roue à colonnes. Par ailleurs, dernier détail, l’ancienne version n’avait pas de date. La nouvelle, si. Un guichet-date a été placé à 6 heures. Comme toutes les montres de la marque dotées d’un calibre « maison », la nouvelle Omega Speedmaster Mark II bénéficie d’une garantie complète de quatre ans.


Omega Speedmaster Mark II


Omega Speedmaster Mark II



Étiquettes: